,

Investir dans le vin, l’or rouge Made in France


Le marché du vin

Les chiffres sont effarants. Les vins et spiritueux français c’est 10 milliards d’euros d’exportations en 2011, 17 régions productrices sur 22, 6 milliards de bouteilles, ce qui fait de la France le premier pays producteur de vin avec 20% du vin de la planète.

En terme de consommation, le pays est aussi en tête de liste, le vin est la boisson alcoolisée la plus consommée, 85% des ménages français en ont acheté dans l’année. On note tout de même un recul de la consommation ces dernières années, 7,3% de moins depuis 2007, les français sont passés d’une consommation régulière à occasionnelle, mais privilégient davantage la qualité.

Au fil des années, le marché du vin s’est démocratisé, autrefois opaque et réservé aux seuls connaisseurs, il est maintenant aussi transparent qu’un autre marché financier. La création d’une bourse du vin, le Liv-Ex Fine Wine Exchange de Londres, a permit de réglementer les échanges, d’accroître les transactions et de valoriser les vins sur un marché ainsi mieux organisé.

 

Pourquoi investir dans le vin

Même si le marché du vin a un fonctionnement comparable a un marché financier, il ne connaît pas les soubresauts et la volatilité inhérents à la bourse.

Pourquoi le vin est une valeur sûre ?

Sa rareté d’abord, les grands crus classés sont produits en quantité limitée, alors que la demande internationale ne cesse de s’intensifier, notamment dans les pays émergents tels que la Chine, l’Inde, le Brésil et la Russie.

Sa bonification, les grands crus sont un des seuls produits à prendre de la valeur en vieillissant, les vins de Bordeaux, de Bourgogne et certains de la vallée du Rhône ont un potentiel de garde de plus de 20 ans.

Sa tangibilité, le vin reste un bien matériel, une propriété physique, et quand bien même votre bouteille de grand cru ne prendrait que peu ou pas de valeur, il n’en reste pas moins qu’elle n’en perdra pas et que vous possédez une « bonne » bouteille de vin.

Sa qualité, les grands crus sont un produit de luxe, auquel les domaines apportent des soins attentifs pour garantir, quelque soit le millésime, un niveau qualitatif optimal.

Investir dans le vin, c’est aussi diversifier son patrimoine, notion indispensable dans la mutualisation des risques et l’augmentation de la rentabilité de vos placements.

vin1
 

Comment investir dans le vin

Pour profiter au mieux de ce marché porteur, plusieurs solutions d’investissement s’offrent à vous.

La cave personnelle

De l’amateur sans connaissances spécifiques au connaisseur aguerri, la constitution d’une cave personnelle est tout à fait possible mais requière une certaine prudence et beaucoup d’attention.

L’achat du vin, son stockage et sa revente sont trois étapes importantes de l’investissement dans le vin. Vous pouvez acheter directement vos grands crus auprès de négociants et cavistes, mais il est primordial de ne pas s’y tromper, vous faire conseiller par des spécialistes professionnels peut être plus prudent. Le stockage doit être optimal, il est le garant de la qualité et de la valeur du produit. Enfin, il faut savoir revendre au bon moment pour optimiser son placement.

3 conseils pour se constituer une cave personnelle :

  • Comparez les offres et les prix avec les cours du Liv-Ex
  • Faites le choix de valeurs sûres en privilégiant les grands crus de Bordeaux
  • Ne pas négliger la qualité de conservation de vos vins qui sera une garantie pour leur valeur.

Si vos connaissances du marché du vin sont trop limitées, d’autres solutions vous permettent de profiter des avantages de ce placement, sans aucun souci de gestion, avec des garanties de sécurité et de rentabilité de l’investissement.

 

La cave patrimoniale

La solution « clés en main ». Il s’agit de faire l’acquisition d’un portefeuille de grands crus, cette solution permet de déléguer la gestion de votre cave, tout en pouvant disposer de votre vin, si vous souhaitez en consommer une partie par exemple.

Accessible dès 10 000 €, vous bénéficiez de recommandations pour la sélection de vos grands crus, du suivi permanent de votre cave, de conseils sur les opportunités d’achat ou de revente et vous êtes assurés d’un stockage sécurisé de qualité pour vos vins.

Ce placement apporte un bon niveau de garantie, de par le fait que l’investissement est uniquement porté sur des grands crus de qualité à forte notoriété, garants d’une rentabilité potentielle intéressante.

La revente peut être assurée par vous même, ou via les plateformes d’échanges que possèdent certains gestionnaires.

Le Fonds Commun de Placement (FCP)

Placer son argent dans un Fonds Commun de Placement, c’est prendre des parts dans le fonds et devenir propriétaire d’une fraction de l’actif.

Autrement dit, en investissant dans le vin au travers d’un FCP, vous placez votre argent comme dans tout autre produit financier classique qui à la particularité d’avoir comme sous-jacent les grands crus bordelais.

Concrètement, par le biais du FCP, vous achetez indirectement des grands crus qui sont achetés directement auprès des châteaux et négociants. Cela évite les risques liés à une mauvaise connaissance du secteur tout en s’assurant des perspectives de gain plus sûres et intéressantes. C’est le gestionnaire du fonds qui prend en charge l’acquisition, la revente et la liquidité des parts.

Toutefois, l’investissement de départ est important, à partir de 30 000 €, à cela s’ajoutent des frais d’entrée de 4% et de gestion annuelle de 3,5%. Heureusement le FCP offre l’avantage de s’exonérer des frais de sortie au-delà de 5 ans.

 

Et la fiscalité ?

C’est le gros avantage du placement dans le vin. La fiscalité est relativement plus douce que celle afférente aux investissements purement financiers.

La plus-value réalisée à la revente, est exonérée d’impôt si le prix de vente du lot est inférieur à 5 000 €. Sinon, la plus-value est soumise à l’impôt au taux forfaitaire de 34,5% (19% de prélèvement obligatoire et 15,5% de prélèvements sociaux).

Il est prévu un abattement de 10% par année au delà de la deuxième année de détention, la plus-value est donc définitivement exonérée au bout de 12 ans de possession d’une bouteille de vin.

Performances prometteuses et fiscalité intéressante, il ne faut toutefois pas perdre de vue qu’investir dans le vin est avant tout un placement plaisir permettant de diversifier son patrimoine.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%